Je ne sais pas si vous connaissez Jean Rivière, c’est un peu le papa du webmarketing.

On s’est dit la semaine dernière après quelques verres de rosé « Allons le rencontrer en Transylvanie »

… et on l’a fait.

Je suis dans l’aéroport actuellement et j’en profite pour vous livrer les 4 pépites qu’il m’a livré.

1/ Ayez une vie simple, que ce soit dans votre travail ou dans votre vie perso

2/ Construisez sur l’intemporel, ne mettez pas de l’énergie sur une mode qui risque de s’écrouler dans quelques mois

3/ Soyez passionnés par ce que vous faites. Si vous ne l’êtes pas, c’est que vous êtes au mauvais endroit ou en train de faire la mauvaise chose

4/ Son script de vente préféré est « Je vais vous parler de XYZ aujourd’hui. Vous avez déjà probablement essayé de faire XYZ mais vous avez échoué tout comme moi. Bien sûr il existe des manières traditionnelles, celles que les grosses industries essayent de vous vendre. Mais si leurs méthodes fonctionnaient, ça se saurait, et ils n’auraient pas besoin d’investir autant en marketing tous les ans. C’est comme les patch anti tabac qui donnaient moins de 3% de réussite et qui passaient tout le temps en publicité à la télévision. Alors aujourd’hui je vais vous livrer une nouvelle méthode pour XYZ qui n’est pas du tout traditionnelle et que j’ai découverte un peu par hasard… »

… Ah, il y a l’appel au micro, je dois filer pour embarquer.

Ils disent qu’il faut se dépêcher car les portes se ferment bientôt.

C’est exactement le cas de ma formation « Coach Millionnaire » dans laquelle je dévoile une centaine d’astuces pour faire des millions en tant que coach :
👉 https://go.antoinepeytavin.com/coachmil

Peut-être que vous détestez l’idée d’être coach.

Peut-être que vous ne voulez pas savoir quels sont ces 100 secrets.

Peut-être que vous pensez que je bluffe quand je dis que je ferme les portes de ce programme à 23:59 ce soir.

Sinon, cliquez ici :
👉 https://go.antoinepeytavin.com/coachmil

Antoine

1
Comment puis-je vous renseigner ? Cliquez sur la flèche pour démarrer la discussion. Antoine Peytavin
Powered by