Il existe une mode depuis quelques mois qui s’appelle « High Ticket ».

Comprenez par là…

L’art de vendre cher vos prestations.

Quand on est coach, par exemple, pourquoi notre heure vaut 50€…ou 100€… si on peut la facturer 1000€.

Ne vous méprenez pas, je ne vais pas vous dire dans cet email que vous devez mettre vos tarifs à 1000€ de l’heure, je vais juste vous détailler la stratégie, à titre indicatif.

Quand on parle de High Ticket on fait souvent deux erreurs

La première je l’ai découverte quand j’avais 9 ans. La seconde à 41 ans.

Quand j’étais petit, nous recevions des publicités par la poste, pour Mammouth (un hypermarché pas loin de chez nous, je ne sais pas si l’enseigne existe toujours). J’ai deux soeurs plus petites et nous dévorions la double page contenant des jouets, avec les yeux brillants de bonheur. Je demande à ma mère si je peux obtenir la voiture télécommandée de mes rêves qui va à 17km/h… elle me dit que ça coûte cher.

Pour m’éduquer, elle me dit que je peux avoir de l’argent de poche si j’aide un peu en tondant la pelouse. Je m’exécute et je récupère 5 Francs (0,9€). Le calcul est simple dans ma tête, si je tonds la pelouse 30 fois, j’ai assez pour m’acheter la voiture de mes rêves.

Mais, en regardant le gazon pousser et en fermant les yeux pour que ça pousse plus vite, je réalise que l’équation n’est pas bonne. Il me faudra au moins 3 étés à ce rythme pour m’acheter la voiture télécommandée de mes rêves.

Mes prix ne sont pas assez chers et je sors de l’équation immédiatement.

Je voulais déjà devenir riche… et c’était mon premier échec.

A 41 ans, j’ai entendu parler du high ticket, immédiatement je monte mes tarifs à quelques milliers d’euros pour quelques heures de coaching. J’annonce fièrement mes tarifs au téléphone…

…mais je sens comme un malaise. Qui a les moyens de payer aussi cher ??? Pas grand monde. J’ai été trop vite dans la montée de mes prix et mon offre est mal structurée. C’est l’échec, j’abandonne.

Quelques mois plus tard, je suis la formation de Sam Ovens, un américain, et je réalise que je m’y suis mal pris.

Une offre « high ticket » doit être présentée d’une certaine manière :
– Bien cibler son audience
– Bien définir son offre (quel est le GROS résultat que vous apportez)
– Bien la présenter (il existe des méthodes ultra simples)

Cliquez ici pour découvrir les stratégies High Ticket >
Refusez la vie moyenne,

Antoine

Open chat
1
Comment puis-je vous renseigner ? Cliquez sur la flèche pour démarrer la discussion. Antoine Peytavin
Powered by